Are we about to re-live the 1930s which led to Nazi apocalypse?

Written by Secretariat on .

Today we commemorate the liberation of those who survived the genocide in Auschwitz, amongst them the Roma who survived the thousands that were massacred in the gas chambers. It is the occasion to retain fresh in our memories the thousands of men, women and children who were killed simply because they were Roma. It is also the occasion to reflect on the continuing persecution of the Roma in all European states and the discrimination that they suffer in all walks of life. The racist philosophy that led half a million Roma to their death is the same that maintains the Roma in all European countries as a persecuted minority. And yet several European countries will still not admit that the massacre of those thousands of Roma was a genocide- that the intention of the Nazi regime was to annihilate the Roma race.

Never, since the 2nd World War, has Europe known such a high level of anti-gypsyism, anti-semitism, islamophobia and homophobia. Never, in recent decades, has Europe been so tempted by extreme nationalism and so interested in cultural identity. We are re-living the 1930s which led to the Nazi apocalypse.

This commemoration would be a useless ritual if it is not taken as the occasion to alert European governments that we are about to cross the red line. Time is pressing and we appeal to all European countries to take action now to stop the flood of hatred that is sweeping across Europe.

***

Nous commémorons aujourd'hui la libération de ceux qui ont survécu au génocide à Auschwitz. Parmi eux, des Roms qui ont survécu alors que des milliers ont été massacrés dans les chambres à gaz. C'est l'occasion de nous remémorer ces milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui ont été tués simplement parce qu'ils étaient Roms. C'est également l'occasion de réfléchir sur la continuité de la persécution des Roms dans tous les Etats européens, et de la discrimination dont ils souffrent à chaque instant de leur vie. La philosophie raciste qui a conduit à l'extermination de 500 000 Roms est la même que celle qui les maintient, dans tous les pays d'Europe, dans une situation de minorité persécutée. Et pourtant, certains pays européens n'ont toujours pas admis que le massacre de ces milliers de Roms est un génocide, et que l'intention du régime nazi était d'annihiler la race rom.

Jamais, depuis la Seconde Guerre mondiale, l'Europe n'a connu un niveau aussi élevé d'anti-tsiganisme, d'antisémitisme, d'islamophobie et d'homophobie. Jamais, dans ces dernières décennies, l'Europe n'a été aussi tentée par le nationalisme extrémiste et séduite par l'identité culturelle. Nous sommes en train de revivre les années 1930 qui ont conduit à l'apocalypse nazie.

Cette commémoration serait un rituel annuel inutile si elle n'était pas l'occasion d'alerter les gouvernements européens que nous sommes sur le point de franchir la ligne rouge. Le temps presse et nous appelons tous les pays européens à agir immédiatement pour stopper l’hémorragie de haine qui balaye l'Europe.